Eglise d’UREPEL

Eglise

Cette élégante église de style néoclassique surplombe la commune de son promontoire rocheux et, comme sa voisine, est dédiée à Notre Dame en portant le doux nom de ”l’Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie”.
Les plans de cette église ont été conçus par un architecte qui fuyait les guerres carlistes d’Espagne.
Elle est érigée en 1841 comme l’atteste la date portée sur la clé de l’arc de la porte d’entrée dans la nef. Entrée gardée par le monument aux morts commémorant les pertes des 2 guerres mondiales et d’Algérie. Elle est d’un style néoclassique dont les plans avaient été conçus par un architecte qui fuyait les guerres carlistes d’Espagne. De forme rectangulaire allongée, l’église est dotée d’un chevet semi-circulaire et surmontée d’une tour-clocher carrée à toit en pavillon recouvert d’ardoise.
La nef unique est surplombée au nord, à l’ouest et au sud par des galeries en balcon, traditionnellement réservées aux hommes durant les messes. On y accède par deux escaliers intérieurs. Les vitraux sont ajoutés en 1882. Ils sont l’œuvre d’un artiste lorrain du nom de Champigneulle.
C’est sa construction qui marquera la volonté d’Urepel de se détacher de la commune des Aldudes, dont il sera un quartier jusqu’en 1862. La mairie d’Urepel quant à elle, est construite contre le mur sud de l’église de l’Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie.
Fait notable, ce sont les habitants eux-même qui en sont les bâtisseurs.